Tout savoir sur WordPress

L’avenir des agences WordPress

Lorsque nous avons lancé notre agence en 2009, nous étions peu nombreux à nous spécialiser sur WordPress. Ce CMS a effectivement été longtemps considéré comme uniquement un moteur de blog, et les agences préféraient opter soit pour un CMS maison (pratique pour garder les clients captifs) soit pour d’autres CMS Open Source comme Drupal, Typo3 ou Spip.
Presque 7 ans plus tard, WordPress représente à lui seul 25% des sites internet dans le monde (pour 2,1% Drupal source) et le nombre des agences spécialisées sur WordPress s’est rapidement multiplié. Aujourd’hui, si vous rechercher une « Agence WordPress » dans Google, le nombre de résultats et d’annonces AdWords parle de lui-même. Mais proposent-elles toutes le même service ?
Avec cette concurrence comment choisir et comment ces agences peuvent-elles assurer leur croissance ?

Les différents types d’agences WordPress

On peut distinguer plusieurs modèles.

Les agences pures techniques : leurs équipes sont principalement constituées de développeurs, et elles proposent des thèmes et plugins souvent sur mesure. Elles garantissent des sites conformes aux normes, solides et facilement « maintenables », un code propre, bref maitrisent techniquement le CMS.

Les agences pures conseil et communication qui comprennent davantage des profils marketing et créatifs que techniques. Elles vont pour la plupart sous-traiter en marque blanche aux agences techniques leurs productions et misent sur des sites WordPress visuellement très qualitatifs.

Les agences web qui disposent d’une équipe mixte : créatif, technique, et marketing. Moins spécialisées que les agences pures techniques ou conseils, elles proposent néanmoins à leurs clients un accompagnement sur l’ensemble de leurs besoins : des sites efficaces, attractifs et viables techniquement.

Les petites agences, souvent 2 ou 3 personnes qui proposent principalement des sites basés sur des thèmes et plugins existants, ce qui permet à de nombreuses petites entreprises de disposer d’un site WordPress pour un budget très raisonnable.

Les SSII, pas vraiment considérées comme des agences, mais qui proposent en mission de régie, en TMA, ou en forfait, des expertises WordPress.

Les agences web non spécialisées « que WordPress », qui proposent plusieurs CMS à leurs clients en fonction des demandes, mais qui sont logiquement souvent moins experte.

Comment choisir avec quelle agence WordPress travailler ?

Très peu des agences « vendent WordPress » à leurs clients. Ce sont souvent les clients qui cherchent un prestataire spécialisé WordPress. Comment va-t-il choisir entre ces différentes agences ?

Tout d’abord en fonction de son besoin. Plutôt stratégique ? Plutôt technique ? Plutôt les deux ?

Puis en fonction de son budget, car la taille de l’agence est souvent proportionnelle aux tarifs des prestations.

En fonction également des clients de l’agence : a-t-elle déjà travaillé dans le même secteur d’activité ? A-t-elle réalisé des sites techniquement similaires ? Travaille-t-elle plutôt avec des grands comptes ou des petites entreprises ?

Sa compréhension du besoin et ses recommandations : a-t-elle bien compris les objectifs du site et comment va-t-elle y répondre ?

Prendre le temps de bien comprendre et comparer les devis est essentiel pour choisir son agence : une bonne proposition commerciale n’est pas une feuille Excel avec un montant par ligne et un total en bas de page, mais plutôt une explication sur comment l’agence va vous accompagner sur ce projet, les profils qui vont intervenir et comment se reparti le budget entre les différentes prestations.

L’avenir des agences WordPress

Avec ce marché qui devient plus concurrentiel comment les agences WordPress peuvent elles évoluer ?

Tout d’abord par une croissance interne, ce qui n’est pas le plus facile. Les marges des sociétés de service permettent difficilement de grandir rapidement, car plus de chiffres d’affaires rime avec plus d’équipes qui rime avec plus de contrats qui rime avec plus d’équipes, etc…
Les agences peuvent également miser sur le développement de nouveaux produits ou services, mais il n’est pas évident d’assurer la production en plus du temps de recherche et de développement.

La croissance externe, soit l’achat d’une société ou le merge avec d’autres agences est une stratégie en apparence plus facile, par exemple une agence technique avec une agence stratégique : combiner les expertises, les clients et les projets garantit une agence complète pouvant s’adresser à de nombreux clients. Un fort potentiel …sur le papier ! Mais ce n’est pas forcément la solution miracle, ayant eu cette année l’expérience par deux fois. Cela fera l’objet prochainement d’un autre article.

Davantage se spécialiser peut aussi être une option : s’adresser uniquement aux collectivités locales, utiliser un seul framework (Genesis par exemple) ou ne faire que des sites e-commerce peut donner l’impression effectivement de réduire le nombre de ses clients, mais aussi permettre d’être véritablement expert sur un sujet donné, donc aussi très demandé.

Se pose aussi au final une question qui est la « taille du gâteau » à se partager : avec 25% des sites dans le monde, quel volume de chiffre d’affaires représente WordPress ? Va-t-il y avoir encore plus de clients ou plus de gros projets ? Combien de professionnels peuvent vraiment vivre de WordPress ?

 

Cet article a été mis à jour il y a 550 jours - Il n'est peut être plus à jour !

Article écrit par Émilie

Dirigeante fondatrice de l’agence WordPress Whodunit, je suis également COO de WP Media,  la startup lyonnaise connue pour ses plugins WP Rocket, SecuPress et Imagify.

Co-organisatrice du WordCamp Paris et Europe, conférencière, je tente d’être la voix forte de la promotion et de la professionnalisation de WordPress en France avec des projets comme Think WP et WP Next .

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Encore une fois un superbe article Emilie.

    Je me permets d’ajouter notre retour en tant qu’éditeur d’outil de gestion multi-cms (WordPress, Drupal et prochainement Prestashop).

    10 à 15% de nos demandes entrantes sont des entreprises souhaitant passer d’un CMS maison à WordPress pour plusieurs raisons :

    – Ne plus réinventer la roue (module de paiement en ligne notamment)
    – Force de la communauté (un bug est rarement fixé 6 mois après)
    – Demande du client
    – Très souvent présent dans les appels d’offres
    – Courbe d’apprentissage rapide de part les nombreux tutoriels, documentations etc …

    Tout n’est pas rose tout de même :
    Cependant on remarque que sur des pays comme l’Allemagne des CMS comme Contao et Typo3 sont quasi majoritaire.

    De même il est assez rare de voir de très très grosse agence de communication utiliser du WordPress pour les sites des entreprises du CAC par exemple.

    Chapeau encore une fois pour cet article et à bientôt !

    • Merci Sébastien.
      Pour ta remarque sur les agences de communication, et les sites des entreprises du CAC sous WordPress, actuellement de nombreuses marques sont passées sous WP : Renault, LVMH, GDF Suez, Vivendi, Bouygues, BNP, …

  2. Bonjour Emilie,

    J’ai cru à tort que tu avais oublié ma catégorie, mais non. Je me situe dans le 4e type, « les petites agences » (nous sommes deux). Effectivement, je le confirme, il nous arrive de travailler en sous-traitance (renfort technique) pour plusieurs agences entrant dans la 2e catégorie, celles axées « conseil et communication ». :)

    J’apprécie l’info :

    Très peu des agences « vendent WordPress » à leurs clients. Ce sont souvent les clients qui cherchent un prestataire spécialisé WordPress.

    J’ai déjà reçu de nombreux appels d’offre de prospects qui arrivaient en ayant déjà fait le choix de leur CMS, je ne sais pas trop comment : « je veux du WordPress, je veux du Prestashop… »

    À contrario, j’ai perdu un contrat récemment, car nous voulions travailler avec WordPress. Une dame est venue nous voir avec un projet d’application qui existait déjà à l’identique avec un thème avancé de ThemeForest :

    – Je veux du développement from scratch.

    – Oui, mais, madame, ça existe déjà grâce à WordPress, inutile de réinventer la route.

    – Mais mon site va ressembler à tous les WordPress, je ne veux pas. En plus, j’ai un ami informaticien qui dit qu’on ne sait pas faire ça en WordPress.

    – Non madame, c’est 100% personnalisable, surtout graphiquement. En plus le coût de développement sera réduit par 10, ou 20. Sans parler du délai. Je vous garantis que tout votre cahier des charges est couvert par la solution que nous vous proposons.

    – Non !

    – Désolé madame, bonne chance dans vos recherches.

    Je me refuse à redévelopper un truc qui existe déjà. Normal non ?

    Si ça tombe, elle se fait développer en ce moment son projet en WordPress sans le savoir. Un petit plugin de customisation du tableau de bord et quelques manipulations et hop, elle n’y verra que du feu.

    J’en viens à me dire qu’on ferait parfois mieux de ne pas être trop transparent sur les solutions techniques qu’on désire adopter. Ça éviterait bien des discussions inutiles avec des clients qui veulent parfois s’improviser experts en nous conseillant eux-mêmes sur le métier qu’on fait depuis des années. Mais bon, ce n’est pas ma manière de faire.

    Bref, pour en revenir aux agences spécialisées en WordPress et leur avenir, je pense que les boites comme la tienne n’ont aucun souci à se faire. Certes, les résultats AdWords (et naturels) sont biens chargés, mais l’habit de ne fait le moine. La même agence va se créer le même site « agence Joomla », « agence Drupal » et « agence WordPress ». Ça n’en fait donc pas une experte de notre CMS adoré. Les clients ne sont pas dupes. À mon avis, celui qui cherche véritablement un prestataire spécialisé dans WordPress (et rien d’autre), il va chercher plus loin.

    Je me suis mis il y a peu à m’abonner sur Twitter aux acteurs du Web francophones qui sont complètement spécialisés en WordPress et qui ne traitent pratiquement que de ce sujet (tu en fais partie). Je me suis rendu compte qu’il n’y en avait qu’une poignée. Je pense notamment aux blogueurs spécialisés dans WordPress.

    Avec une vitrine comme WP Pro, et une réputation comme la vôtre au sein de la communauté, je suis sûr que vous n’aurez pas de difficulté à prendre un contrat si celui-ci a pour contrainte d’être réalisé en WordPress.

    Moi je dis croissance ! Vous avez été parmi les premiers à vous spécialiser en WordPress, l’augmentation de popularité vous servira plutôt que l’inverse. Imaginez si vous vous étiez spécialisés en Magento. Avec la montée de solutions alternatives comme WooCommerce, c’est plutôt eux qui doivent se sentir bizarres.

    Je n’ai décidé de me spécialiser que récemment, et là, je rame dur pour rattraper mon retard. J’aurais dû le faire il y a longtemps.

    Vive WordPress et bienvenue aux nouveaux (vrais) « spécialistes » ! Il y a de la place ;-)

  3. Merci pour cet article, très intéressant. Je prends plaisir à parcourir votre blog.
    Je suis entièrement d’accord avec votre analyse, surtout sur le fait de se spécialisé. Je suis freelance, de formation développeur (BAC+5)avec une licence de responsable de projet informatique et j’ai décidé il y a 2 ans de monter ma petite entreprise.

    Je souhaitais au départ tout faire, conseiller au mieux mes clients… Puis finalement, je me suis spécialisé sur le référencement car j’avais de bons résultats. Depuis, je fais plus de chiffre d’affaire, en ne proposant plus que 2 prestations :

    1) Création du site internet
    2) Stratégie de référencement.

7bb9ea9c5536c044ecc812b81f20f302QQQ